lundi 11 mars 2019

Review boxe de Cosmétiques coréens

Hey les Germaines!

J'ai bien pris mon temps, jai bien testé les produits que  Joah box m'a envoyé et je suis prête à vous en parler!!

la boxe reçue contenait

- un rouge à lèvre
- un masque à bulle que je n'ai pas pris en photo car vous voyez le principe des masque en papier.
- un masque pour cheveux
- une creme pour les mains
- un produit hydratant pour visage sous forme d'acide hyaluronique.


Concernant les produits reçus 

le rouge à lèvre de la marque MacQueen :

C'est en vérité un lip tint, dans une petite fiole et avec un applicateur mousse, il est super, pas du tout asséchant pour les lèvres, il met du temps pour se figer sur les lèvres et a un fini qui n est pas complètement mat! pour moi cest un nude parfait mais j'ai une peau très claire et à tendance jaune... donc à voir si la couleur vous correspond... c'est le problème des boxes... moi en tout cas jai adoré le recevoir, et je l'ai tout de suite appliqué sur moi (photo sur instagram by the way)! 

Je pense qu'il est le plus beau utilisé comme le font les coréennes... en applicant la couleur au centre des lèvres et en estompant avec les doigts vers les commissures afin d avoir un effet filouté et non tres dessiné contrairement aux tendances européennes (ou surtout américaines?). 

Le masque pour les cheveux, M British : 



Euh ce n'est rien que le sauveur de ma vie capillaire en Corée. 

Ça réclame contexte aussi bien que le respect. Depuis que je suis en Corée, pour la première fois de ma vie je galère un peu avec mes cheveux. Jusque là j'étais cette nana insupportable qui avait une crinière brillante, épaisse et jamais fourchue meme quand elle ne s'était pas coupé les veuch' depuis 3 ans et qu'ils lui arrivent presque aux fesses. Oui vous pouvez me hair mais respectez moi quand même. 

Ouais.

Bah avec l'arrivée en Corée jai commencé à perdre des cheveux comme un labrador et même en changeant trois fois de shampoing ils étaient gras en environ 34 secondes. BUT WHYYYY, WHYYYY? était ce le karma?  Je ne sais pas, mais ça a commencé à s'améliorer depuis deux mois environ (dieu merci ma masse de cheveux est conséquente et il m'en reste plein plein, surtout quils poussent à vitesse grand V donc finalement plus de peur que de mal).  Néanmoins je me suis imaginée plusieurs fois chauve en quelques semaines et cherchais des solutions.

La solution me fut apportée par le facteur, ADIEUR les cheveux gras grace à Joah box... MERCI MERCI, je vous suis redevable, nous sommes à presents frères et soeurs de sang, promis! le beurre pour cheveux de M British m'a sauvé, appliqué AVANT le lavage il a rendu mes cheveux brillants et doux et surtout a facilité le lavage et/ou a protégé mes cheveux de l'eau très calcaire de Seoul (plus encore qu'à Paris, ouais), les empêchants de graisser dès la sortie de la douche.

L'inconvénient? le tube devrait être de 3 tonnes environ. bah oui ça part vite sur une tete.

Les crèmes hydratantes, mains et visage.



Autant je n'aurais pas grand chose à dire sur la creme pour les mains Hanyul autant c'est plus mitigé pour l'acide hyaluronique de The plant base.

La crème pour les mains est bien, ni trop grasse ni pas assez, elle sent le bonheur, est jolie, et si vous êtes comme moi, elle rejoindra avec plaisir votre collection de cremes pour les mains qui rempli deja trois tiroirs. ( je me suis lancé un challenge, plus d achat avant de les avoir toute finies mais on m en offre super souvent de ce produit là c'est fou...) 

(nan et puis j adore en fait ne cessez jamais de m en offrir, je suis une accroc). 

Le produit visage hydratant de The plant base...  j'ai l'impression que c'est pas mal comme produit... un peu léger question hydratation pour moi (mais jai une peau plus sèche que grasse. clairement.) mais surtout, si je l'utilise seul directement sur mon visage, le produit peluche... alors je sais que ça depend des peaux et des compatibilités de PH et tout mais c'est un peu impossible pour moi de me maquiller par dessus.... le bon coté c'est que j'ai trouvé une parade, mélanger ce produit à ma creme hydratante habituelle, et jai effectivement l'impression que ma peau est d'autant plus douce et surtout qu'en cas de petite cicatrice ou marque, elle se reconstruit plus vite! 

Concernant la box.


Maintenant, parlons de l'offre de Joah box.

Je vais être honnête, je ne suis pas du tout fan du concept box de produits cosmétique de base, pour une raison écologique. Nous (la majorité du monde) n'avons raisonnablement pas besoin de 5 à 7 produits full size tous les mois. Les doublons arrivent vite. MAIS MAIS MAIS, la Joah box propose de petits forfaits très interessants, type une boxe unique le mois de votre choix ou encore un forfait de 3 mois! 

Je trouve ce système là très interessant, il permet aux personnes qui ne sont pas dans une grosse consommation de cosmétique quotidienne de tout de même pouvoir découvrir la cosmétique coréenne et de se faire plaisir sur quelques mois (car quand meme, en recevant une boxe, meme en la payant, on a l'impression que c'est un cadeau!) 

Autre bon coté: le prix. Vous en aurez pour une trentaine d'euros le mois alors que les produits dans le commerce traditionnel vous reviendront à pratiquement le double (en fonction des mois, mais vous êtes toujours gagnants sur le prix quoi qu'il arrive) et là encore, c'est une super opportunité pour découvrir de nouveaux types de produits et de nouvelles marques, aussi bien pour les connaisseurs que pour les débutants qui ne savent pas trop par où commencer!

De plus, ceux qui se sentent freinés de ne pas savoir ce qui se trouve dans les box avant d'acheter, peuvent aller faire un tour sur leur instagram pour avoir de petits spoilers chaque mois ;) 

En conclusion, c'est un avis favorable que je vous laisse, c'est à mon sens un super cadeau à faire à quelqu'un ou à soit meme, que ce soit pour un mois ou sur la longueur et une facilité d'accès aux cosmétiques coréens qui sont encore difficilement trouvables sur le marché français (meme si sephora s'y met doucement). 

et voilà les Germaines, ce sera tout pour aujourd'hui, j'ai d'autres produits donc jai envie de vous parler mais ce sera sans doute plus sur instagram sous forme de "produits finis" car à presque 8 mois de présence sur le sol coréen je termine mes premiers flacons!

Prenez soin de vous,

Y.P
Séoul J+215

lundi 25 février 2019

Lettre ouverte aux étrangers en Corée du Sud OU shoutout ralouze.

Salut les Germaines,


on se retrouve aujourd’hui pour quelque chose de différent. Cet article là me trotte en tête depuis quelque temps, du moins l’idée et j’ai décidé d’en faire une entrée. 


[Ne le prenez pas à l’envers, bien sur je ne vise pas tous les étrangers en Corée, j’ai rencontré de super personnes ici, certaines auxquelles je me suis attachée très vite, et je suis certaine que je vais continuer à rencontrer des perles MAIS...] 

MAIS, voilà, j’ai remarqué quelques « syndromes » chez certains étrangers ici, et, je dois l’avouer, ça m’agaaaace!!

Je partage ça avec vous!


  1. Syndrome du « Ne me parles pas, ne me parles pas, ne me parles pas » : Non, ne détournes pas les yeux jeune femme quand tu me croises, je ne suis pas plus koreaboo que toi, et je ne compte pas m’accrocher à toi comme une moule à son rocher car je ne suis pas en dèche d’amis. C’est insupportable cette tendance qu’ont certains d’essayer de faire comme si vous n’existiez pas alors que ça cherche des yeux tous les Oppas de la rue. Désolée de ne pas être coréenne! À l'opposé j'ai rencontré des expatriés qui n'ont pas choisi la Corée du Sud par envie mais par nécessitée professionnelle et qui e s'entourent que d'étrangers... ce n'est pas mieux.
  2. Syndrome du râleur malheureux mais pas trop: Rien ici n’est jamais assez bien, c’est trop cher, les coréens ne sont pas assez gentils, c’est sale, la nourriture n’est pas assez bonne, trop de mauvaises rencontres. Mais non, ils ne souhaitent pas rentrer chez eux ou changer de pays. Souvent en PVT, ils n’ont pourtant pas grand chose pour les retenir ici, si ce n'est le chéri existant ou espéré secrètement. Le plus drôle c’est que je suis en désaccord avec toutes les affirmations citées (pour la propreté il faut dire que je viens de Paris donc je partais de bas, mais à part dans les quartiers de fête en fin de soirée je ne me suis jamais dit que la Corée était sale, et encore, c’est nettoyé le lendemain pour 7 heures du matin) à croire qu'on ne vit pas dans le même pays mais HEY j'ai entendu dire que la négativité attire la négativité.  Il faut aussi se rendre à l'évidence, la vie à l'étranger dans un pays aussi différent que la France, et bien ce n'est pas fait pour tout le monde, même sur le court terme.
  3. Le syndrome du « euh arrêtez de rêver la vie en Corée c’est dur, c’est stressant, c’est nul, vous ne serez jamais heureux. Mais moi j'ai épousé un coréen et je compte passer ma vie ici ». Souvent sorti sur internet sur les groupes ou réseaux sociaux à des personnes qui souhaitent tenter l’aventure en Corée. Merci, mais même si ce pays n’est pas parfait, aucun ne l’est et chaque expérience est différente. En fonction de votre vie en France la Corée sera ou non plus stressante. Les burnout et personnes malheureuses en France, ça existe aussi, beaucoup. Je soupçonne ce syndrome de découler d’une envie de garder le monopole de l’étranger en Corée du Sud. Souvent, de ce que j’ai pu remarquer, le syndrome se déclenche chez une personne arrivée en Corée grâce aux drames et à la Kpop mais qui ne souhaite pas voir débarquer ses consoeurs et confrères sur le territoire. Pas encore entendu ce discours chez des expatriés pour le boulot purement et arrivés en Corée sans être influencés par la vague Hallyu. ( et pas de jugement ici, j’en ai saigné des dramas coréens!).
  4. Syndrome du « nan mais la vie c’est pas un drama » : bah en fait si, pour certains, si! certains vont vivre une histoire incroyable en Corée, rencontrer l’amour de leur vie, vivre des centaines de péripéties plus ou moins agréables, trouver des amis pour la vie! Donc si les gars, c’est un Drama leur vie. ET C'EST TANT MIEUX! je le souhaite à tout le monde, même si j'imagine bien que les élues qui finiront avec Oppa avec un job merveilleux seront rares, et les stars de Kpop encore plus mais POURQUOI PAS? Ces personnes là ne gênent personnes en tentant. 
  5. Syndrome du « La vie en Corée ça va être un drama » alors oui, non, malgré ce que j’ai pu dire au dessus, ne venez pas en Corée avec comme espoir premier de rencontrer Oppa et être vénérés comme une déesse juste parce que vous avez des yeux bleus. Le juste équilibre c’est ce qu’il y a de mieux les Germaines!

Perso, je préfère garder en tête le bonheur de certains nouveaux arrivants, les rêves plein la tête, les personnes qui choisissent de revenir en Corée parfois des années après avoir quitté le pays pour rentrer "chez eux", les coréens incroyables que nous avons eu la chance de rencontrer depuis que nous sommes ici et sur qui nous nous reposons avec confiance, les rires, les découvertes, la curiosité . J'oublie facilement les quelques déconvenues et fais l'effort de m'adapter à ce pays qui n'a pas demandé ma présence.

Je ne sais pas trop ce que vous en pensez, j'espère n'avoir froissé personne, aucun de ces syndromes ne vous disqualifie en tant qu'être humain de valeur à mes yeux, ne vous en faites pas (sauf peut être le premier, non mais!), essayez juste de ne pas cumuler :p


Je vous embrasse,
YP
Séoul J+201

lundi 18 février 2019

Visite atypique en Corée du Sud : Nami Island

Hey les Germaines! 


Comme promis me voici de retour avec un article sur l'ile de Nami, ou Namiseom pour ceux qui tiennent absolument aux appellations coréennes.


La petite ile de Nami, appelée ainsi en honneur de son propriétaire le général Nami n'est... pas vraiment une ile... tout comme l'ile saint Louis à Paris, il s'agit d'un petit bout de terre entouré par les bras de la rivière Han, ceci dit comme la Han est bien plus grande que la Seine on y accède par ferry et non par un pont! A-HA!

C'est une ile qui se trouve à 1 ou 2 heures de Seoul, donc facilement accessible même pour les personnes qui n'avaient prévu de visiter que Seoul, de plus on peut faire l'aller retour dans la journée, NEANMOINS, nous verrons que ce n'est pas ce que je conseille, même si ça vaut le coup certaines saisons.



Pour le trajet, il en existe plusieurs mais je conseille le plus rapide, le train ITX, c'est un peu l'équivalent de nos TER mais en plus moderne, plus joli, plus sympa et peu cher. Nous avons pris le train à la station YONGSAN jusqu'à GAPYEONG, attention, il vous faut des billets spéciaux pour prendre ce train, on ne peut l'utiliser avec les cartes T money, et vous serez controlés durant le trajet. 

Ce que je conseille c'est de prendre les billets à l'avance si vous êtes là en période de vacances ou de week end, vous pouvez faire ça facilement sur internet, ça ne coute rien de le faire et vous évitera de tomber face à un train complet ( ce qui nous est arrivé quand nous avons essayé d'y aller l'automne dernier UN JOUR DE SEMAINE). (un trajet en train coute 5000 won, soit moins de 5 euros).

Une fois à GAPYEONG prenez le bus 33.5 ou un taxi (entre 3000 et 4000 won) jusqu'au port! Là il faut acheter un "Visa" pour la Nami qui sera accompagné de votre trajet en ferry aller et retour pour 13 000 won ( un peu plus de 10 euros).  Don't worry pas besoin de vos passeports c'est un visa folklorique ( oui, nous, on a eu un coup de pression quand même une fois devant le stand). 

Le trajet en ferry dure 5/10 minutes et là, ça y est, saint graal, vous y êtes!!

(pfiou désolée j'ai pris du temps mais pour ceux et celles qui souhaitent parvenir à la Nami peuvent trouver ça utile). 


NAMISEOM

Bien que l'ile soit petite, tout l'espace est optimisé et, en fonction des saisons vous aurez accès à des tas d'activités et surtout, elle est aménagée pour le bon plaisir de ses visiteur. Tout est joli, tout est charmant, en hiver des feux sont allumés un peu partout sur l'ile créantt une ambiance spéciale ainsi qu'une source de chaleur (et mmmmhmmmmm l'odeur du feu de bois qui me ramène à mon enfance!).


Nous ne l'avons visitée qu'en hiver, on pouvait y faire de la luge, assister à de la sculpture sur glace, prendre un petit train à travers l'ile ou un petit bus qui nous raconte l'histoire de chaque endroit, un enclos à autruche (oui WTF) mais on sait que durant les autres saisons on peut également y faire de l'accrobranche, du vélo, de la poterie... et pour les enfants plus encore comme un atelier personnalisation de bougie (on voulait tellement en faire aussi :( c'est si nul d'être adulte). 

Mais surtout, le plus agréable est de se balader que ce soit sur le ponton qui fait presque le tour de l'ile au bord de l'eau, sur les grandes allées bordées d'arbres immenses, dans les petites coins thématiques de l'ile ou encore prendre un café, repas ou un peu de street food dans l'un des établissements de la Nami ( il doit y en avoir une petite dizaine mais c'est amplement suffisant pour un court séjour).

Guettez les écureuils et les lapins que les gérants de l'ile ont choisi de libérer plutôt que de les garder en cage, ils sont nombreux et donnent un coté encore plus nature à l'endroit (et c'est si chou comme démarche).





Là où je vais peut être apporter un plus aux autres articles sur la Nami, c'est que je vais vous conseiller de ne pas passer une seule journée sur l'ile, prenez une nuit! Plusieurs raisons :

1. l'ile est très touristique et même en plein hiver à -5 dans la journée il y avait beaucoup de monde. La foule arrive dès les premiers ferry et ne repart que vers 18h... je suppose que durant les saisons plus chaudes les gens restent plus longtemps encore. Avoir une nuit sur l'ile vous permet de profiter des heures creuses en toute quiétude car peu de gens font le choix de dormir sur la Nami... de toute façon il y a peu de places et un seul établissement. 

2. Vous allez pouvoir dormir dans un cottage (jusqu'à deux personnes) ou bungalow situé face à la rivière avec en fond les montages... Pas mal non? Le petit thé sur la terrasse au petit matin n'a jamais été aussi charmant.

3. La nuit sur la Nami... c'est à ce moment là que vraiment vous coupez de la vie urbaine et que vous vous rendez compte que vous êtes au milieu des montagnes. Vous pourrez admirer les étoiles qui sont invisibles depuis Séoul. C'est une expérience bien différente de votre séjour à Séoul ou Busan...

4.Vous serez seuls ou presque, pour les amateurs de photos c'est clairement le moment, vous avez là l'occasion de faire des clichés dignes de vos TravelCouples préférés! le soleil en Corée se lève très tôt même en hiver, ça vous laissera des heures de jours pour ceux qui préfèrent cette ambiance là pour les photos ;).

5. Nous venons de le mentionner... le levé de soleil... que ce soit sur la rivière gelée ou avec la brume matinale, c'est magique, vraiment, digne d'un film de Miyazaki, je devais m'empêcher de guetter les feux follets et petites créatures imaginaires de la foret.

6. C'est l'occasion de VRAIMENT couper avec le stress et la vie quotidienne... les cottages n'ont pas de wifi, je pense que seules les chambres d'hôtel l'ont. et c'est agréable, de prendre un peu ce temps là... Comme l'ile est petite, il est vrai que vous n'avez pas besoin de 24 h pour la visiter, mais vous pouvez profiter, flâner, fouiller et refaire plusieurs fois ce que vous aimez.
Le soir, boire une bière au coin d'un feu (ce que j'ai préféré de tout mon séjour je pense) manger un Dalk galbi, spécialité du coin ou un café/dessert sur place ou à emporter (mais attention les restaurants ferment tôt, les derniers à 19h30). Finalement c'est important de souffler et de retrouver un peu cette proximité avec la nature (et c'est une fille de la ville qui parle). 

6. Il y a plein de Pokemon qui apparaissent rarement à Seoul et plein de pokestop!!

7. Pour ceux qui ont 120 ans comme moi, c'est sympa de voir les lieux de tournage du drama Winter Sonata ;)



C'est pas mal de bonnes raisons déjà, vous ne trouvez pas? Nous n'y avons pas passé une nuit, mais deux! et nous ne nous sommes pas ennuyés, pour la première fois en voyage, nous avons pris le temps de nous reposer et de profiter longuement de ce qui nous entourait... c'était la plus belle des expériences pour nos 3 ans.

N'hésitez pas à me raconter vos aventures sur la Nami et/ou à m'envoyer vos photos! j'adore connaitre vos aventures!

YP
Seoul J+194

lundi 11 février 2019

Anecdotes coréennes! ce que vous ne savez pas sur la Corée





Hey crew,


Je vous reviens avec un petit article que vous avez pas mal demandé sur Instagram! les anecdotes du quotidien! Cette fois ci je vais vous en raconter quelques une plus courtes que d'habitude!

1. Toilettes en Corée




Vous avez sans doute entendu parler des toilettes japonaises, petits bijoux de douceur avec cuvette chauffante et jets d'eau tempérés et modulables... et bien on ne va pas parler de ça aujourd'hui haha! Ceux qui ont visité la Corée du Sud il y a plus de cinq ans se souviennent peut être des toilettes dans lesquelles on n'avait pas le droit de jeter le papier toilette? 


Et bien aujourd'hui, on peut le faire MAIS les canalisations séoulites sont dans un état déplorable et ça pour conséquence.... de nombreux bouchages de toilette...bien glamour... Je vous le dis, ça nous est déjà arrivé plusieurs fois alors que notre immeuble est plutôt récent, alors, faites bien attention en cas de visite à votre crush ;)

2. Rencontres dans le métro


Beaucoup de personnes vont vous mettre en garde contre les rencontres diverses en Corée du Sud, et je ne vais pas les contredire même si personnellement je n'ai pas eu de mauvaises expériences durant ces 6 premiers mois de vie ici. Néanmoins, le métro est toujours source d'aventures! je vous en raconte deux :


Nous venions d'arriver en Corée M. et moi, je pense que nous étions dans notre première semaine, frétillants et émerveillés de tout ce que l'on découvrait petit à petit.
Nous voilà dans le métro, propre, frais, agréable (le métro) gazouillants et pomponnés (nous) quand un vieux monsieur s'approche de nous.
Je dois l'avouer, on nous a tellement mis en garde contre les Ajushi et Ajumma (personnes d'un certain âge en Corée qui seraient plus ronchons et, dans la légende, un peu réfractaires face aux étrangers) que nous étions un peu sur nos gardes.
MAIS PAS DU TOUT, le monsieur a passé tout le temps de son trajet (soit 5/10 bonnes minutes) à discuter avec nous tant bien que mal en mélange d'anglais et coréen et je nous souviens parfaitement de son sourire et de la façon qu'il avait de nous souhaiter la bienvenue en Corée et qu'il espérait que nous serions heureux dans notre vie ici. Stéréotype 0 Vraie vie 1!

La seconde anecdote est plus étrange. Je prenais le métro avec une amie (occidentale), nous venions de monter dans la rame et n'avions pas de places assises, sans que ça nous perturbe.
Soudain, une vielle dame coréenne sauvage est apparue (coucou joueurs de Pokemon), s'est levée précipitamment et a fondu sur nous tel le prédateur sur les petits lapins mignons de la prairie.
Elle a saisi le bras de mon amie et tout en baragouinant en Coréen l'a forcée à s'assoir à sa place, vraiment, physiquement forcée! Tout en continuant à nous parler coréen elle a aussi saisi mon sac et l'a placé sur les genoux de mon amie pour que je n'ai pas à le porter alors que je suis debout, puis, a disparu. pfiou, plus là. Nous laissant aussi gênées qu'amusées et pleines de questions...
Avions nous l'air de femmes enceintes? peut être la dame souhaitait elle donner une très très bonne image de son pays? Lui manquait il une toute petite case adorable la rendant mignonne comme tout? Nous ne saurons jamais mais les gens dans la rame avaient l'air aussi perdus que nous!

Je vais m'arrêter là pour aujourd'hui même si j'ai encore des dizaines de choses à raconter! Je vous embrasse les Germaines! Comme d'habitude rendez vous sur Instagram pour des photos et story quasi quotidiennes! (mais n'hésitez pas à m'écrire aussi ici plutôt que sur Instagram :'D la section commentaire fait peine à voir)

Le prochain article sera sur l'ile Nami sur laquelle nous avons passé de petites vacances!

YP
Seoul, J+187

lundi 28 janvier 2019

Diversification de theme! Aujourd'hui on parle Cinema!

Pourquoi la trilogie Incassable de M. Night Shyamalan est la meilleure série de films portant sur des Super Héros.


Les copinous l’heure est grave, je tiens à vous prévenir il risque d’y avoir quelques spoilers donc ceux qui n’ont pas vu les trois films, je vais vous demander de sortir immédiatement pour sauver vos yeux de ce que vous ne sauriez oublier.

Je vous laisse une chance supplémentaire de ne pas voir ce que vous ne sauriez ignorer.


Toujours là? Allons y.

Peu importe l’endroit du monde où vous me lisez, si vous êtes un minimum portés sur le cinema, vous n’avez pas pu passer à coté de la sensation SPLIT de 2017, et du très attendu GLASS de cette année. Même chez moi, à Séoul, c’est une sensation, les deux premiers films passent quasi en boucles sur les chaines cinema. 

En effet, M. Night Shyamalan fait fort puisqu’avec le final de SPLIT il transformait son film mitigé INCASSABLE, sorti en 2000 en trilogie sur 20 ans et non plus en coup d’essai foireux.

Je dis foireux car il y a encore peu j’étais une des rare pèquenaude à affirmer avoir aimer le premier film, les critiques étaient rudes, beaucoup ne l’avaient tout simplement pas vu et les autres ne comprenaient pas le point. 

Pourtant le point de la trilogie était déjà bien présent dans le premier film, ce doute, ce frôlement entre la folie et la réalisation de nos rêves d’enfants qui nous donnent envie de croire à l’incroyable, aux surhumains. La création du personnage d’Incassable qui se veut si proche de nos propres peurs et de nos propres vies. C’est simples les sentiments de David sont transposables dans nos propres réalités plus que facilement, et sa façon d’y faire face l’est tout autant. C’est plus qu’une lecture au premier niveau, c’est une métaphore du sens de la vie, du couple et de la famille, une critique face à la tendance d’abandonner dès les premiers doutes et mal-êtres comme notre société nous permet de le faire. 

Vous ne me croyez pas? Pourtant Bruce Willis s’estimant malheureux pense en premier lieu à quitter sa femme et son fils plutôt que de se remettre en question lui et sa façon d’appréhender la vie, sans compter sur M. Night Shyamalan qui le remet sur les rails en le forçant à s’assumer tel qu’il est et comprendre que son malheur n’est pas créé par ceux qui l’entourent mais par lui même et que partir ne changera rien sinon que de le priver de personnes qui l’aiment et qu’il aime.

BREF ouais moi j’aime décortiquer les messages et métaphores des films oui. 

Ceux qui me connaissent savent que de toute façon, j’irai voir tout film de super-héros avec plaisir… en règle générale je verrai tout film qui ne soit pas comédie française potache. 

Mais, ces films là transpirent de tout autre chose que du frisson Marvel ou DC. Ces films jouent sur votre perception de la réalité et de ce que pourrait être VRAIMENT un monde avec des surpuissants et des vilains pas beaux plus moches de l’intérieur encore que ceux que nous avons déjà. 

Incassable avec son Bruce Willis rassurant et paternel m’avait déjà pas mal fait réfléchir, SPLIT et son retournement de situation final, transformait un thriller sympa en un oeuf de pâque praliné, mais GLASS, GLASS lui termine parfaitement une trilogie plus que murie.

Je lis autour de moi que le dernier des films soulève des réactions mitigées, comme le premier, et je lis des arguments qui sortent un peu de n’importe où et qui a mon sens ne voilent souvent qu’une seule réalité: Des personnes qui n’ont pas tellement apprécié le film pour des raisons de gouts mais tentent de justifier ceci par des arguments qu’ils espèrent objectifs.

Non tout le monde ne tombe pas dans cette catégorie mais ma sainteté omnisciente de rédactrice de blog en condamne quelques un.

Quand on me sert du « euh non mais les jets d’eaux dans la cellule d’Incassable c’est nul » ce n’est pas un argument, c’est sa Kryptonite et alors? On parle de Comics et de Super Héros là.

Quand on me dit « ouais mais SPLIT il aurait juste du fermer les yeux pour éviter la lumiere », et donc toi quand tu fermes les yeux face à une voiture qui lance ses pleins phares tu restes dans le noir complet? Je ne reçois pas.

Quand on me dit « gné un seul garde pour les surveiller? » Hey le personnage d’Incassable l’a relevé avant toi poussin, et en fait c’est déjà un indice que quelque chose cloche et qu’on est pas dans un cadre bienveillant… au fond l’organisation s’en fiche qu’ils s’entretuent, ou qu’ils meurent ils sont prêts à intervenir et finalement préféreraient même les voir morts plutôt que « soignés ». Du moins c’est ce qu’on comprends par la psychiatre qui semble se poser en minorité en souhaitant leur laver le cerveau plutôt que de les tuer. 

Mais surtout l’argument que j’entends le moins est celui du « l’organisation secrète de la fin c’est trop gros, trop grossier, trop trop nul »

Alors, mes chéris, non. Non, pourquoi? Simplement parce que je pense que c’est exactement ce qui risquerait de se passer si jamais nous avions des suspicions de surhumains parmi nous. Ils seraient écartés, étudiés et très certainement mis hors d’état de nuire, ou transformés en armes mais pour le moment je ne pense pas que nous disposions de technologies suffisantes pour obtenir leur obéissance parfaite donc je penche vraiment pour la première solution. On ne vit pas dans un monde bisounours à la Marvel où nos gouvernements applaudiraient des deux mains devant un Iron Man ou un Thor. 

Qu’attendions nous? M. night shyamalan ne fait pas dans le Marvel (que j’adore attention, mais nous ne sommes pas dans la même catégorie là). C’est sombre violent et réaliste. Le grand gentil a les qualités de communication d’un mulot et les méchants ne sont pas tous noirs et inspirent même une certaine sympathie.

Nous sommes bien dans la vraie vie avec ce film, et malgré les bons efforts et la bonne volonté des protagonistes ils se prennent des claques un peu venues de nulle part mais qui oserait dire que ça n’arrive pas dans la vraie vie?

« Nan mais le coup du tatouage c’est trop gros » Ah ouais? Et bien posez vous des questions sur toutes les personnes tatouées d’une petite étoile ou d’un signe de l’infini, de préférence sur le poignet. AHA qui sait peut être que votre copine Camille est une grande conspiratrice et vous ne le savez pas!

En vrai. Calmons nous deux secondes, ce n’est là qu’une image mise à l’écran, une facilité de compréhension et une photographie marquante pour le film. JESUS arrêtez de tout prendre au pieds de la lettre et lâchez un peu vos grands chevaux! 

Cette trilogie c’est avant tout l’occasion de voir un film de super Héros mais peut être pas mais peut être que si, plus profond que la moyenne, bien encré dans la réalité, sans tenues trop moulantes et de gags faciles. 

En plus pour une fois on voit des Cheerleader solidaires qui n’abandonnent pas leur copines qui s’est prise une sale porte dans la figure. Go mes soeurs, l’amitié femme femme triomphera!

Plus sérieusement, c’est une belle trilogie, et je me suis enquillée les trois en très peu de temps pour être fraiche. Le réalisateur a ce génie du rythme et du lien entre ses films qui nous tiennent en haleine et nous accrochent non pas tellement aux personnages mais à l’histoire. Je suivais ce film presque comme j’aurais suivis les infos, et cette sensation est accentuée par les plans dynamiques et POV mis en place pour le film.

Les gars, abandonnez un peu vos esprits de râleurs, arrêtez de lancer des « trop prévisible » alors que ça fait un an que vous épluchez toutes les théories possibles sur Internet… tout est prévisible quand on y réfléchit assez longtemps. Profitez donc un peu du bonheur de vous voir servir un film travaillé, réfléchi et abouti.


Vous n’aimez pas? C’est cool, on a tous nos gouts et j’ai même réussi à accepter que certains n’aiment pas le Seigneur des Anneaux alors je vais pas plus vous courir sur le haricot, mais les arguments pseudo scientifiques sur une chose qui ne l’est pas… BOOORING (un peu comme ce roman j’imagine mais HEY pavé dans la marre).